Archives pour la catégorie Les pratiquants

2013/2014 : Ce que les pratiquants attendent d’un cours d’Aïkido

Pour faire le point de la saison 2013/2014, un petit exercice de synthèse avait été demandé à tous les pratiquants. Ci-dessous sont résumées les principales idées qui sont ressorties de ces réflexions.

  • Un bon apprentissage des connaissances. La simplicité et la justesse des techniques, pour éviter les mouvements superflus. Un aïkido « juste » plus en rapport avec ce qui pourrait se passer dans la réalité
  • Une construction logique du cours, avec travail sur un principe servant de fil rouge (par exemple irimi, centrage, prise d’angle, placement-déplacement, verticalité, etc.), à partir de techniques variées. Une structure dans les cours afin de permettre la progression des élèves et qui les préparent aux passages de grades (kyu et Dan). De la clarté, mettre les pratiquants en situation de réussite.Le professeur doit prendre en compte les niveaux des élèves et les faire travailler si besoin par groupe de niveau pour ceux qui sont en difficulté.Pour les stages : au-delà de l’enseignement technique, une vision plus « intégrative » de l’aïkido, avec la mise en avant des principes et leurs liens, plus de variations sur les enchaînements…
  • La dépense physique : les débuts de cours sont propices à l’étude de plusieurs techniques, ayant généralement un lien entre elles que cela soit via la forme de l’attaque, l’immobilisation, l’utilisation d’une arme ou non. Les fins de cours, souvent plus dynamiques, permettant l’enchaînement des techniques étudiées.
  • Du respect qui se traduit par du respect entre les élèves ou entre le professeur et les élèves. Le respect de l’étiquette.Ce qu’un élève peut exiger d’un professeur : Des cours qui sont un minimum préparés et commencés à l’heure par exemple.Certains élèves attachent de l’importance au respect de la physiologie humaine : pauses au bout de 90 min max pour hydratation, travail en suwari ou hammi handachi waza limité ou évité pour un pratiquant si pas possible pour lui du fait de douleurs ou de problème de santé.Ne pas avoir une attitude trop négative ou moqueuse envers les pratiquants .

    Pour d’autres, l’aïkido, c’est l’école de la vie. C’est réapprendre son corps et mieux se connaitre. Accepter une certaine souffrance pour assouplir son corps, de se mettre dans l’inconfort pour travailler ses placements…

    Ce qu’un professeur peut exiger d’un élève :
    – une tenue et une conduite respectueuses sur le tatami, dans et en dehors du dojo, vis à vis de l’enseignant et des autres pratiquants;
    – un investissement réel dans les cours et la pratique pour progresser;
    – tenter d’aller au mieux vers les valeurs du shin : écoute, attention, rigueur , bienveillance…

  • La transmission des valeurs en cours à l’époque du fondateur (quand l’honneur et la rigueur étaient importants et où le moindre égard pouvait coûter la vie).
  • Du plaisir dans la pratique