Passage de grades

Les passages de grades permettent à l’élève de valider la progression de sa pratique en passant des examens en fin de cours au cours duquel le professeur demande un ensemble de techniques à reproduire.

Généralement, c’est l’élève qui fait la démarche d’en parler à son professeur, celui accepte ou non et une date de passage est programmée. L’élève doit alors travailler un ensemble de techniques que l’enseignant lui demandera de reproduire. La qualité de technique est appréciée en fonction du niveau du pratiquant.

En aïkido, il n’y a que deux couleurs de ceinture : la blanche et la noire. Le pratiquant passe des « kyu » en réussissant ses passages de grades.

Le débutant démarre au 6ème kyu, puis 5, 4, … jusqu’au 1er.

Puis vient les degrés dan :

  • 1er dan : shodan (ici, sho ne désigne pas « un », mais « début »)
  • 2e dan : nidan
  • 3e dan : sandan
  • 4e dan : yondan
  • 5e dan : godan
  • 6e dan : rokudan
  • 7e dan : shichidan (parfois transcrit sitchidan)
  • 8e dan : hachidan
  • 9e dan : kyudan

Il est de coutume de dire que le grade shodan qui s’obtient après plusieurs années de pratique assidue n’est que le commencement de la pratique, le début du chemin…

La pratique de l’aïkido exige humilité et patiente. Mais c’est cela qui en fait un art passionnant et qui permet de s’épanouir durant des années…

Vous trouverez sur cette page l’ensemble des techniques à connaitre selon votre niveau.

A lire également, les explications sur la représentation du grade dans l’aïkido, historiquement et aujourd’hui, par Frank Dauvé, enseignant au dojo de Maisons-Alfort.